2PACALYPSE NOW – 1991

Sorti le 12 Novembre 1991, 2Pacalypse Now est le tout premier album studio de 2Pac produit par Interscope Records.

L’album est basé sur les différents problèmes sociaux que rencontre les USA à cette époque : crime entre noir, brutalité policière, racisme, pauvreté et porte également sur les grossesses chez les adolescentes comme le prouve notamment un des tubes de l’album : Brenda’s Got A Baby.

Trois singles ont été réalisés pour cet album : « Brenda’s Got A Baby », « Trapped » et « If My Homie Calls ».

RETOUR SUR SON HISTOIRE.

Comme vous avez dû certainement le remarquer, le nom de l’album fait référence au film Apocalypse Now de 1979. Cet album ne comporte pas les tous les premiers titres de 2Pac puis-qu’avant il faisait notamment parti du groupe Digital Underground et c’est après que le label Interscope Records l’a fait signer en solo.

D’ailleurs, Tom Whalley, président d’Interscope à l’époque, se souvient que Pac perdait peu de temps à créer l’album. Il expliqua en 1997 lors d’une interview avec Vanity Fair : « Tout de suite, vous pourriez dire que ce gars était différent du reste du monde. Je ne pouvais pas le ralentir. Je n’ai jamais travaillé avec quelqu’un qui pouvait écrire autant de bonnes chansons si rapidement. »

Il a finalement gagné les bonnes critiques de ses auditeurs avec ses textes pointu. Le gouvernement en revanche n’était pas du même avis que ces auditeurs. En effet, l’album attirerait l’attention nationale après avoir été dénoncé par le vice-président américain Dan Quayle en 1992. Les remarques de Quayle étaient en réponse à Ronald Ray Howard, un résident du Texas âgé de 18 ans, qui affirmait que la chanson «Soulja’s Story» de 2Pac (la troisième chanson de l’album) l’avait inspiré à assassiner Bill Davidson, un policier de 43 ans.

Il déclara dans un communiqué : “Une fois de plus, nous sommes confrontés à un acte d’entreprise irresponsable. Il n’y a absolument aucune raison qu’un disque comme celui-ci soit publié par une société responsable”, a poursuivi Quayle, avant de conclure “Aujourd’hui je suggère que la filiale de Time Warner et Interscope Records, retire cet album de la vente. Il n’a pas sa place dans notre société. ” La « guerre » entre 2Pac et le vice-président et le gouvernement commença donc, la suite dans l’album « Strictly 4 My NIGGAZ »…

SUCCÈS.

L’album culmine au numéro 64 sur le Billboard 200 américain et au 13ème rang des albums Top R & B / Hip-Hop .

Le 19 avril 1995, l’album a été certifié disque d’or par l’ Association de l’industrie et de l’enregistrement de l’Amérique (RIAA) pour avoir atteint plus de 500 000 exemplaires vendus aux USA.