Publicité

Tout récemment l’enquêteur principal Greg Kading, des affaires des meurtres de Tupac & Biggie, a été interviewé par Yahoo pour parler également des meurtres entre les deux rappeurs qui ont été abattus alors qu’ils n’avaient que la vingtaine, en plein apogée de leur gloire.

On connait pas mal de théories qui ont beaucoup circulé sur la toile au fil de toutes ses dernières années surtout concernant le meurtre de Tupac qui reste encore aujourd’hui très mystérieux allant de complots avec l’Etat ou d’un coup de Suge Knight (patron du label de Death Row Records à l’époque), on vous explique d’ailleurs toutes ces théories ici dans notre dossier spécial meurtres.

L’ancien enquêteur, Greg Kading du département de police de Los Angeles, chargé de résoudre les meurtres de 1996 et 1997 explique donc :

« Quand j’ai été impliqué dans l’affaire, c’était neuf ans après les faits, il s’agissait d’une affaire froide. J’ai donc dû m’informer davantage sur l’identité de ces gars et leur impact sur le genre de musique dans lequel ils étaient impliqués. Ce qui était immédiatement apparent – en particulier dans des chansons dites de brefs comme “Hit ‘Em Up” de Tupac – était la “violence inhérente à la musique. »

a-t-il expliqué.

Il rajoute aussi :

« Lorsque vous apportez cet élément dans le studio, vous allez avoir des problèmes. »

Kading dit ensuite qu’à l’apogée de leur célébrité, il existait des liens profonds, sans ambiguïté, avec le crime organisé des deux côtés que ce « milieu de gangs dans lequel ils étaient, aurait conduit à leur disparition ».

« Tupac est allé à l’école de ballet, il était un poète et voulait être un acteur », a déclaré Kading. Ce n’est que plus tard, après avoir été entouré par l’élément d’un gang, « qu’il a trouvé une affinité et une appartenance à laquelle il aspirait depuis longtemps. »

On le sait tous aujourd’hui, le fameux soir où Tupac s’est fait tirer dessus à Las Vegas ce 7 septembre 1996 (article de ses dernières heures ici), lui ainsi que des membres du label Death Row dont Suge Knight était allé tabasser un membre du gang rival des Crips, Orlando Anderson, suite au match de Mike Tyson pour une histoire de chaine volée appartenant à Death Row. L’enquêteur Greg Kading déclare à ce sujet que c’est à ce moment précis que Tupac aurait

« signé son arrêt de mort ». « Ce n’était pas son affaire de faire cela, ça lui a couté la vie. »

« L’homme du nom d’Orlando Anderson qu’il a frappé dans le hall du casino, est l’homme qui a ensuite appuyé sur la gâchette qui a tué Tupac. Il y avait tout un tas de choses qui ont contribué … mais finalement, il était le tueur. »

D’après ses dires, en réponse, le patron et ami du label de Tupac, Suge Knight, aurait riposté et a demandé à un membre du gang connu sous le nom de Poochie, de prendre en charge le meurtre de Biggie.

Mais Poochie et Orlando Anderson ont été tués bien avant de pouvoir être accusé et jugé.

Anderson a été tué par balles en 1998 alors qu’il avait des dettes, Poochie lui, s’est fait tirer une dizaine de fois dans le dos alors qu’il était sur sa moto.

En conséquence, malgré les aveux des personnes étroitement impliquées dans les deux meurtres, les affaires Tupac et Biggie demeurent toujours techniquement non résolues.

 

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de